mardi 10 février 2009

La Palma, La vidéo

De La Palma cRt09

Comme promis un petit montage des images de La Palma.

Le film commence avec quelques images du voyage, un peu éprouvant, mais c'est ça aussi qui est bon. Les premières images en vol suivent avec l'aller-retour au bout de l'île du premier jour avec Marc et Vincent où nous avons survolé le cratère du volcan San Antonio.
De La Palma, Février 2009

Ensuite c'est un aperçu de Santa Cruz de La Palma, la ville principale de l'Est de L'île.
Et enfin un mélange des images des vols de la fin de semaine autour du déco de Los Campanarios,
De La Palma cRt09

de Puerto Naos
De La Palma cRt09

De La Palma cRt09

et du Jedey (Jedi pour les intimes).
De La Palma cRt09

Bilan.

Avec environ 7h30 de vol pour chacun, le bilan du séjour est mitigé.
Même si nous avons pu voler dans de bonnes conditions thermiques avec une aérologie très différente de nos habitudes et prendre de bon repères avec le matos, le nombre d'heures espéré n'est pas au rendez-vous. Malgré tout nos efforts pour partir voler là où ça vole, c'est décevant d'avoir un peu la poisse...
L'année prochaine on va au Mexique ;-) (Bravo au passage à Elisa qui y est devenue championne du monde au terme de 9 manches éprouvantes. Respect.)
La Palma ne nous aura pas dévoilée tout son potentiel à la première rencontre, peut-être alors pour la pré-coupe du monde en décembre prochain...?

Retour sur terre, ou plutôt dans l'hexagone, et rendez-vous pour la première compétition, peut-être dans les Pyrénées à Aucun, et, bien sûr, dés que ça vole au pays.
Le printemps arrive parfois plus vite que prévu...et on sera prêt. Bon petit film.
(La musique c'est CAKE, tout est tiré de l'album Fashion Nugget)

6 commentaires:

20100 a dit…

j'ai beaucoup aimé le film et si les charmes de Santa Cruz de La Palma sont manifestes surtout en pantalon vert j'ai 3 questions :
1°) Vincent as-tu toujours ton copain qui s'était peaké sur la terrasse de l'autochtone?
2°) Serge, pourquoi avais-tu emmené tes cahiers de devoirs de vacances?
3°) Nico , les trucs verts au-dessus de tes poignées de commandes c'est pour la sensibilité (testicules?) ou pour le ravitaillement (chupachups ?)

Jean-Luc a dit…

sympa,pour t'aider 20100,si l'envie lui prend,Nico pose et ensuite gère, pas l'inverse. Les coucougnettes vertes, c'est peut-être un secours être sûr de les sentir en grosses conditions ?
Pour Serge ? la question reste posée?
Sinon pas trop vu la Kailash et la S7 sur la Vid, z'etaient malade ?

Nico a dit…

La S7 n'était pas encore arrivée le jour de l'aller-retour et la Kaïkaï était repartie pour les vols de la fin de semaine...mais surtout ne lui dites rien.

Le coup des cojones c'est pas con, j'y repenserais dans les moments difficiles, je les serrerais fort ça doit porter bonheur.

Côté respect des règles locales ont a un peu passer la semaine à se faire remarquer... Le premier jour Marc qui se soulage au milieu du déco comme à son habitude, atterro sur le front de mer, approche à l'envers, déco en hors piste, pliage du mauvais côté celui des passants, etc... Les Cantalous en déplacement quoi.
Surtout que là bas tout est bien cadré, les devoirs de Serge c'est en fait le péage... La Palma c'est pas le Cantal! là bas c'est 10€ par pilote et par semaine.

Merci les gars, à bientôt.
Et P....n! elle va pas s'arréter c'te neige!

yannick a dit…

Je le trouve tellement long cette hiver, que entre deux flocons j'ai installé moi aussi les fameuses coucougnetttes (jaune!) pour voir, comme ça j'ai remis mes freins à la position d'origine.
Nico ça donne quoi en l'air?

Nico a dit…

C'est pas mal du tout.

Pour ceux qui volent en tenant le nœud de la drisse de frein entre le pouce et l'index et bien ça permet d'avoir la même position avec le même feeling mais sans le "coupage de circulation" et les crampes de l'index à la longue. Également le contact de la main sur la boule donne plus de force si besoin.
De plus la boule n'empêche pas de faire un tour de frein (elle tombe naturellement dans la paume de la main) et donc permet de voler avec des freins réglés longs pour pouvoir gratter dans le cockpit avec les commandes en dragonnes et accélérer vraiment à fond sans bridage du bord de fuite.

Je vais aussi rallonger mes poulies pour pouvoir freiner plus le bout d'aile, la peak c'est pas monstre maniable dés que ça devient turbulent en thermique.
J'ai aussi monté la hauteur de la planchette sur la Kannibal Race pour gagner aussi de ce côté là, le virage devient plus facile à tenir en aérologie turbulente sans remise à plat intempestive.

Si on a autant de thermiques cet été que de neige cet hiver...Hihi !

JulienR a dit…

belle vidéo. On arrive quand même à deviner assez nettement que le soleil ne vous à pas trop déranger.
de plus, j'ai bien aimé le " c'est possible de dire à votre ami de ne pas attérir là!".
Pour les boules, moi je l'ai déjà tout le temps en l'air, c'est pas la peine d'en rajouter au frein, cela ne me fera pas mieux apponter!